FACEBOOK BÂILLONNE LES ANNONCEURS S’ADRESSANT AUX PERSONNES LGBTQI+

Rédigé le 01/11/2021
ALAIN LEOBON


MÉTA BÂILLONNE LES ANNONCEURS S’ADRESSANT AUX PERSONNES LGBTQI+ SUR FACEBOOK & INSTAGRAM
FB / Méta vient de prendre une décision qui va manifestement porter préjudice aux minorités sexuelles, culturelles ou de genre : celle d’interdire à la mi-janvier 2022 tout ciblage publicitaire à leur endroit. Le réseau social a parfaitement conscience que cette décision va affecter la communication des organismes communautaires, caritatifs sans parler des laboratoires de recherches universitaires, déjà fortement régulés puisque toute campagne portant sur des faits sociaux et politiques est déjà très encadrée et révisée de manière pointue par le réseau social (dont le sérieux, sur ce plan, est exemplaire).

Très concrètement, notre page, nos résultats de recherche ou la promotion du Baromètre ne pourront pas être portés à la connaissance de personnes intéressées par ces sujets et notre communication ne pourra cibler vos intérêts sociétaux ou médicaux. Si, en 10 ans, nous n'avons quasiment jamais subi d’insultes homophobes, suite à la mise en avant de certaines de nos publications, la raison est simple : nous ciblons correctement les personnes par une liste d’intérêts très fermés que FB nous a aidé à définir. Tout cela va prendre fin : nous sommes consternés.
Face aux pressions gouvernementales, FB supprime donc les outils de communication ciblée dont usent les organisations à but non lucratif, les défenseurs de causes sociales et les organisations souhaitant atteindre les personnes les plus susceptibles de les soutenir (par exemple en mettant les personnes en contact avec des collecteurs de fonds pour des causes caritatives qui leur tiennent à cœur).

Le communiqué* de Méta précise ce jour (extraits) : « À partir du 19 janvier 2022, nous supprimerons les options de ciblage détaillé …telles que les options faisant référence à des causes, des organisations ou des personnalités publiques ... liées à la santé, la race ou l’origine ethnique, l’affiliation politique … ou l’orientation sexuelle ... ». Nous comprenons donc que, par exemple, seront proscrits les intérêts autour de la PrEP, du traitement du VIH, des journées mondiales de lutte contre le Sida, du « mariage homosexuel » et de la « culture LGBT », et plus généralement toute référence à des enjeux sociaux, causes, organisations (ex. Sidaction) et personnalités.

Plus grave, nous nous lisons plus loin : « La décision de supprimer ces options de ciblage détaillé n’a pas été facile : nous savons que ce changement peut avoir un impact négatif sur certaines entreprises et organisations. Certains de nos partenaires publicitaires ont exprimé leurs inquiétudes quant à la disparition de ces options de ciblage en raison de leur capacité à contribuer à générer un changement sociétal positif, tandis que d’autres comprennent la décision de les supprimer ... ».

Nous allons voir quelle position prendre, mais l’édition LGBTQI du Net Gay Baromètre 2021-22 ne pourra donc plus être promotionnée de manière adéquate. Nous allons aviser sur la manière de poursuivre ou non la promotion de ce travail de recherche et de nos résultats. Enfin, nous suggérons aux annonceurs communautaires comme aux utilisateur·trices (qui seront importunés par des contenus qui ne les concernent en rien) d'entrer en résistance, car ce ne sont pas les vendeurs de cacahuètes, de gadgets ou de bonbons acidulés qui seront pénalisés, mais ceux qui s'adressent à vous pour vous informer et vous soutenir.
Alain Léobon, chargé de recherche, UMR ESO du CNRS. Alain.leobon@univ-rennes2.fr
REF: * https://www.facebook.com/business/news/removing-certain-ad-targeting-options-and-expanding-our-ad-controls


ciblage_publicitaire_compromis ciblage_publicitaire_compromis